56751144_p

Jouez hautbois, résonnez musettes, l'heure de noël a enfin sonné !

L'occasion de vous réjouir ? Pas si sûr... car cette année, horreur, malheur !, vous passez les fêtes de fin d'année dans votre belle-famille.

Comment affronter la clique au grand complet sans perdre votre sang froid ? Voilà les conseils de vos dévouées brus brimées pour traverser cette épreuve et en sortir victorieuse, haut la main ! (peau de lapin).

  1. Prenez du recul. Dites-vous bien que votre belle-mère n'attend qu'une chose : constater que ses piques peuvent vous toucher. Ignorez-la, souriez : vous ne pouvez pas lui apporter meilleure réponse !
  2. Imaginez votre belle-mère en string. Ou dans n'importe quelle situation un tant soit peu cocasse, voire ridicule. Nulle doute que cela vous aidera à sourire !
  3. Ne pensez surtout pas à vos proches. Et ne les appelez pas ! Vous n'en seriez que plus dépitée en raccrochant.
  4. Ne comparez pas. Chez vous, on fête noël le 24. Ici, il faut attendre le lendemain matin pour déballer les cadeaux, tous en pyjama et l'haleine de chacal en prime. STOP ! Outre le fait que ça n'est pas très constructif et qu'après tout, chaque famille a son propre mode d'emploi, cela ne ferait que vous filer un coup de blues.. Cf. le point n°3
  5. Consignez tout ! Prenez un petit carnet (que vous cacherez tout au fond de votre valise) et notez tous les petits ou les gros faits et gestes qui vous ont contrarié pendant votre séjour. Cela vous aidera à ne pas craquer, première chose. Et deuxième chose, vous pourrez nous régaler de vos anecdotes ici même après les fêtes !
  6. Occupez-vous. Proposez un coup de main pour les courses, pour dresser la table etc. Bien sûr, cela prouvera à quel point vous êtes une belle-fille parfaite. Mais de surcroît (et surtout !), cela vous permettra de ne pas trop cogiter à la situation dans laquelle vous vous trouvez.
  7. Ménagez vous un peu de temps avec chéri-chéri. Si vous restez plus de 48h avec votre belle-famille, évadez-vous. Offrez-vous un p'tit resto en amoureux, allez vous faire une toile... Si vous sentez que c'est un peu trop compliqué, proposez une sortie ciné collective : au moins, vous aurez la paix pendant toute la durée du film.
  8. Réfugiez-vous derrière votre progéniture. Oui, ça n'est pas très joli-joli, on vous l'accorde. Mais au point où vous en êtes, il s'agit là d'un va-tout non négligeable ! Prétextez que votre aînée à une envie folle de découvrir la nature qui entoure la maison de votre belle-famille. Prêtez à votre petit dernier une passion pour l'aquariophilie qui nécessite que vous l'emmeniez visiter toutes les animaleries de la région. Etc.
  9. Faites semblant d'être malade. Un peu de crayon khôl sous les yeux eh hop, vous avez tellement mauvaise mine... il faut absolument que vous restiez au fond de votre lit aujourd'hui hinhinhin. Et puis, il faudrait aussi voir à aller consulter un médecin. Eh hop bis, à vous les quelques heures de liberté !
  10. Prétextez une réunion pro. Oui, il n'est vraiment pas sympa votre boss. Vous appeler en plein milieu des fêtes pour bosser sur le dossier dugenou, franchement !

Et voilà, chères lectrices (et chers lecteurs !).   

Nous vous souhaitons malgré tout d'excellentes fêtes de fin d'année. Courage, soyez fort(e)s ! Nous aurons une pensée émue pour vous, nous qui subissons aussi nos belles-familles à noël. 

A bientôt le plaisir de vous lire !