anecdote_BM

15 ans que je connais ma BM et ça y est, c'est la rupture. C'est triste c'est sûr, j'aurais voulu connaître ce blog plus tôt et mettre à profit les conseils de boule quies, de non-résistance ou avec un peu d'entraînement (mais dans certains cas d'extrême urgence la pratique vient vite...)j'aurais pu développer une aptitude à l'auto-hypnose qui m'aurait permis de ne pas péter un cable, un jour, sans prévenir. Tant pis, maintenant c'est fait, et en lisant les anecdotes laissées ici, je me rend compte que je suis normale ! Normale d'en avoir ras-le-bol de me justifier sur le choix du petit pot que je donne à mon fils (mais non le potiron n'est pas "spécial" pour le palais d'un petit, non l'abricot n'est pas acide et non on a pas besoin de rajouter du sucre dans les soupes); de me justifier sur mon désir de lui donner un rythme avec des horaires réguliers (ma BM se couche à 5h et se lève à 15h, évidemment on a pas les mêmes notions quant aux horaires de repas et de coucher). Normale d'être fatiguée de batailler pour avoir le dernier mot au sujet de ce que mes enfants vont prendre comme dessert, de batailler pour faire respecter mon choix de les laisser faire la sieste les volets ouverts ou de ne pas les faire vacciner contre le BCG.
Ma belle-famille n'était pas désagréable, j'ai même éprouvé beaucoup d'affection pour ma BM pendant longtemps mais faut avouer que la naissance de mes enfants a vraiment rendu les séjours chez elle pénibles : sous prétexte qu'elle avait élevé 3 enfants, fallait se taper son opinion sur tout (de toute manière, en règle générale, elle donne son opinion sur tout) et surtout rentrer dans des discussions qui n'auraient jamais du exister. Même sur le choix des parrains et marraines, qui est quand même strictement réservé aux parents, il a fallu passer une heure pour lui expliquer ce qui avait motivé notre décision ! Alors avoir élevé 3 enfants c'est une chose mais ça ne rend pas forcément une BM exemplaire ! Surtout quand on voit l'état du frigo et qu'on pense à toutes les bactéries qu'on va se taper au dîner (bon, ok ça immunise, faut positiver), ou qu'on rentre à contre-coeur dans la douche en essayant de jouer à la marrelle entre les joints moisis pour ne pas choper de mycoses. Dur aussi de s'entendre dire ce qu'il faut faire avec ses gosses quand on voit que le BF n'est même pas foutu de monter son linge dans sa chambre (18 ans le BF quand même) quand sa mère lui demande (bonjour l'autorité) et que le linge continue de trôner sur la table à manger du salon pendant qu'on y dîne (toujours pratique d'avoir un slip à portée de main pour s'essuyer la bouche...). Risible de l'entendre s'indigner quand on choisit de laisser pleurer notre fils dans son lit parce-qu'il ne veut pas aller au lit (style, elle c'est une vraie mère qui pense vraiment au bien-être des petits) alors qu'elle-même ne daigne même pas nettoyer sa maison pleine de poussière et de poils de chat pour éviter à son fils (mon mari) d'avoir à le faire en arrivant sous peine de crise d'asthme systématique (top sympa, le ménage complet de la chambre à 23h quand on arrive). Et comment s'entendre dire qu'on est trop laxiste par moment par quelqu'un qui n'a pas élevé ses mômes à desservir la table, à vider le lave-vaisselle et à donner un coup de main de temps en temps...
Alors voilà, évidemment que pris indépendamment, rien de tout ça n'est vraiment grave mais vivre tout ça en même temps (et bien d'autres choses) mène forcément au clash, même si la BM est de bonne volonté, même si elle pense rendre service. Au final, je ne regretterai ni sa décoration extérieure façon déchetterie privée, ni nos discussions passionnantes sur le fait que je prenne un pdj (oui, trop bizarre la BF...), ni les matinées passées seule (jusqu'à 15h quand même) dans une maison où tout le monde dort (ça fait toujours plaisir de voir qu'on fait 400 bornes et que les gens profitent bien de notre présence...) !